Attendre des jumeaux

Attendre des jumeaux

D’une manière générale, les femmes attendant des jumeaux sont plus sujettes aux malaises et indispositions de début de grossesse car le volume de leur utérus augmente plus rapidement et les troubles liés à sa compression, comme l’envie plus fréquente d’uriner, surviennent plus tôt et sont plus prononcés.

  • plus de mal à respirer
  • courrir un plus grand risque de voir apparaître des varices
  • être encore plus fatiguée que les autres femmes enceintes

Mais fort heureusement, tout va beaucoup mieux dès le début du second trimestre.

La surveillance médicale accrue et le suivi d’un régime sont incontournables car, en cas contraire, des complications telles que prise de poids excessive, albuminurie et hypertension artérielle peuvent survenir.
Mais il faut se rassurer car une grossesse gémellaire bien surveillée n’a aucune raison de moins bien se développer qu’une autre grossesse.
Il est donc inutile de se faire du souci.
La seule règle à suivre est d’être 2 fois plus attentive aux recommandations du médecin.

Quelques conseils à suivre

  • Consulter très régulièrement le médecin (1 fois tous les 15 jours à 3 semaines)
  • Il se peut qu’il prescrive à sa patiente un arrêt de travail dès le 6ème mois de grossesse : suivre son conseil et ne pas jouer à « super woman » !
  • Il prescrira aussi des analyses d’urine qui seront à faire tous les 15 jours, dès le 6ème mois, puisque les risques d’albuminurie deviennent plus importants dès cette période.
  • Il sera possible de commencer la préparation à l’accouchement plus tôt que les autres femmes, dès le 5ème mois et par la même occasion, de dialoguer régulièrement avec une personne qualifiée et lui poser toutes les questions.
  • Surtout, se reposer dès que cela est possible, à partir du 6ème mois, afin d’éviter un accouchement prématuré.

La présence d’une sage-femme à domicile s’avère aussi parfois très précieuse.

Formation des jumeaux

Il existe 2 types de jumeaux :

Jumeaux dizygotes ou « faux » jumeaux

Scientifiquement, c’est dit une grossesse bichoriale biamniotique, c’est-à-dire 2 placentas et 2 poches amniotiques.

Les jumeaux dizygotes sont issus de la fécondation de 2 ovules fécondés séparés ou distincts par 2 spermatozoïdes distincts, mais souvent au cours d’un même rapport sexuel.
Ils ont un patrimoine génétique différent et peuvent, au contraire des vrais jumeaux (monozygotes), ne pas se ressembler et ne pas être du même sexe.
Il y a toujours 2 placentas distincts, séparés ou parfois fusionnés.
Cette situation survient lorsque 2 ovules fécondés par 2 spermatozoïdes nidifient sur les parois de l’utérus, l’un à côté de l’autre.

Cette situation survient le plus souvent dans le même cycle mensuel et les jumeaux sont conçus en même temps et peuvent parfois avoir un âge gestationnel différent s’ils sont conçus à 1 ou 2 mois d’écart (rare).
Ils naissent tout de même concomitamment car il s’agit en réalité de 2 grossesses différentes, menées en même temps.
Les 2 ovules forment alors 2 cellules œufs différents et les jumeaux ainsi conçus sont dits dizygotes (ce qui est différent d’hétérozygotes).

Ces grossesses représentent au moins les 2/3 (75 %) des grossesses gémellaires.
Faux jumeaux
Amnio-chorion = enveloppe entourant le fœtus et formée par :

  • l’amnios : sac amniotique
  • le chorion : nom grec du placenta, est l’enveloppe la plus externe de l’œuf

Jumeaux monozygotes ou « vrais » jumeaux

Ils sont issus d’un seul spermatozoïde fécondant un seul ovule aboutissant à un œuf unique.
Cet œuf peut se diviser avant le 15e jour en 2 parties égales qui chacune se développe.

Selon que l’œuf s’est divisé plus ou moins tôt, les 2 parties ont soit :

  • un placenta différent pour chaque œuf avec ses membranes respectives.
  • un placenta commun aux 2 œufs.

Dans ce dernier cas, les œufs ont parfois leur propre sac amniotique et parfois un sac amniotique unique, ce qui veut dire qu’aucune membrane ne les sépare.

Ces grossesses dites grossesses monozygotes sont beaucoup plus rares.

Le fait d’avoir un placenta unique peut aboutir à la communication entre les 2 circulations placentaires.
Parfois un des 2 jumeaux reçoit davantage de sang que l’autre.
Le premier risque de souffrir de cet apport fort important de sang, tandis que le deuxième va souffrir d’un manque de sang.
Le premier risque d’avoir une insuffisance cardiaque et le second d’avoir une anémie.

Étant donné qu’ils proviennent d’un œuf unique, chacun va recevoir le même patrimoine héréditaire.

Ces vrais jumeaux sont « identiques » l’un à l’autre, sont du même sexe et leurs empreintes digitales sont plus ou moins identiques.
Vrais jumeaux
À savoir, mais beaucoup plus rare, si la séparation a lieu au moins 2 semaines après la fécondation, non seulement les jumeaux partagent le même placenta et le même sac amniotique, mais en plus ils partagent certains organes.
Ce sont alors des frères siamois ou des sœurs siamoises.

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires *