De l’œuf à Bébé, de l’embryon à Bébé

Formation de l’œuf

Les cellules de la reproduction :

  • gamètes = spermatozoïdes (homme)
  • ovocytes = ovules (femme)

Chaque gamète provient initialement d’une cellule à 46 chromosomes : 23 paires, dont 1 paire de chromosomes sexués (XX chez la femme et XY chez l’homme), qui, après une division, appelée méiose, va aboutir à la formation du spermatozoïde ou de l’ovule qui comprendront chacun 23 chromosomes et qui (après fécondation) reformeront une cellule diploïde à 46 chromosomes.

Les spermatocytes avant la méiose comprennent donc 46 chromosomes, dont 1 chromosome X et 1 chromosome Y.
Après la méiose, les spermatozoïdes contiennent 23 chromosomes, dont 1 chromosome X ou 1 chromosome Y.
C’est ce dernier qui déterminera le sexe du futur bébé.

L’ovulation ovulation se produit aux environs du 14ème jour du cycle (la durée de la phase folliculaire précédant l’ovulation est variable).
L’ovule est libéré de l’ovaire et aspiré par les franges du pavillon tubaire.
La fécondation, si elle a lieu, se produit au niveau du 1/3 externe de la trompe.
Lien : l’ovulation
Après la fécondation, la cellule diploïde (l’œuf fécondé) continue de se diviser par mitose, c’est-à-dire que chaque cellule de 46 chromosomes donnera 2 nouvelles cellules de 46 chromosomes.

L’ovule fécondé va cheminer au sein de la trompe, pour parvenir dans l’utérus.
La migration tubaire dure de 3 à 4 jours.
L’œuf arrive ensuite dans la cavité utérine, où il va s’implanter (nidation).

Le développement de l’œuf s’effectue de façon continue, de la fécondation à la naissance.

2 périodes différentes sont à distinguer :

Période embryonnaire

Durée 60 jours
Action les différents organes et les contours externes du fœtus se différencient.

attention Une agression de l’embryon à ce moment provoque soit :

  • la mort embryonnaire
  • une malformation congénitale

Période fœtale

Début 3ème mois
Action Période de croissance et de maturation du fœtus.

À la fin du 2ème mois, l’ensemble de la morphologie du fœtus est donc acquis (développement des membres, de la face, des oreilles, du nez, des yeux).

De même les différents organes du fœtus sont formés.
Dès le 3ème mois, un phénomène de croissance fœtale est observé.
Une agression fœtale sévère pendant cette période produit une perturbation de la croissance fœtale ou une lésion tissulaire (le plus souvent cérébrale).

Après 6 mois, croissance et maturation fœtale peuvent en cas de naissance prématurée continuer à se faire en dehors de l’utérus, en isolette, dans un service de réanimation néonatale.

Les gynécologues datent la grossesse en semaines, en comptant à partir du 1er jour des dernières règles.
Une grossesse complète compte 40 semaines depuis la date des dernières règles.
On « vieillit » donc artificiellement la grossesse de 15 jours, puisque la fécondation a lieu environ au 14ème jour du cycle.

Les annexes fœtales sont importantes à connaître : elles vont permettre de protéger, nourrir et oxygéner l’embryon, puis le fœtus pendant toute sa vie intra-utérine.

Elles comprennent :

Le placenta C’est l’organe d’échange entre la mère et le fœtus.
Il se greffe sur la muqueuse utérine.
Les poumons et l’appareil digestif du fœtus étant au repos, le placenta sert de poumon fœtal et permet également les apports nutritifs au fœtus.
Le placenta protège le fotus des agressions bactériennes et toxiques.

Par contre, les virus ainsi que certains parasites traversent facilement le placenta, ce qui peut entraîner des atteintes fœtales redoutables, entre autres toxoplasmose, cytomégalovirus (CMV).
Certains médicaments sont également arrêtés par le placenta.

Les membranes  
Le liquide amniotique Le liquide amniotique est le liquide dans lequel baigne le fœtus.
Il assure son hydratation, permet son développement et ses déplacements.
Il protège le fœtus des agressions extérieures et participe à son isolement thermique.
Le cordon ombilical Il relie le fœtus au placenta et permet les échanges entre la mère et le fœtus.

La fécondation

Définition Formation d’un œuf par l’union d’un gamète mâle (spermatozoïde) et d’un gamète femelle (ovule).

Fecondation

La fécondation s’effectue dans la trompe de Fallope au cours des 24 heures qui suivent l’ovulation.

Sur les millions de spermatozoïdes qui pénètrent dans le vagin, seuls quelques milliers, atteignent la trompe de Fallope, grâce aux mouvements de leur flagelle.

La fusion des membranes de l’ovocyte et du spermatozoïde induit des modifications électrochimiques (flux d’ions) qui stimulent la réaction corticale et la fin de la méiose pour l’ovocyte, qui devient alors un ovule.
La réaction corticale permet de séparer la membrane de l’ovocyte de la zone pellucide, empêchant ainsi la polyspermie.

Lorsqu’un spermatozoïde a pénétré dans l’ovule, sa queue tombe et le noyau situé dans la tête forme une structure appelée pronucléus mâle.
Le noyau de l’ovule se développe en un pronucléus femelle.
Les pronucléus s’unissent alors pour produire le noyau diploïde du zygote.

Donc, il en résulte du passage de 2 cellules haploïdes, c’est-à-dire les gamètes, à la création d’une seule cellule diploïde, le zygote, plus petite qu’un grain de sel, l’embryon.

Ce dernier contient l’ADN des donneurs de l’ovule et du sperme, c’est-à-dire les 23 chromosomes de chaque parent formant chaque détail du développement humain : sexe, cheveux, couleur des yeux, taille, teint de peau, personnalité et autres traits héréditaires.

L’œuf fertilisé se divise rapidement en même temps qu’il voyage des trompes de Fallope vers l’utérus qui pendant les 2 dernières semaines s’est préparé à recevoir le zygote.

Cette phase de nidation dans l’utérus est primordiale pour la suite de la grossesse.
Il arrive que l’œuf s’implante à un endroit inapproprié, à l’extérieur de l’utérus : c’est la grossesse extra-utérine.

Nidation ou implantation

Définition Fixation du blastocyste à l’endomètre de l’utérus.

Une fois arrivé dans l’utérus, l’œuf s’implanter dans l’endomètre, celui-ci en phase postovulatoire, en s’enfouissant dans la muqueuse.
Cette implantation, appelée aussi nidation, survient généralement entre le 5ème et le 8ème jour après la fécondation.

L’œuf ne peut s’implanter dans l’endomètre que si celui-ci est réceptif : sous l’influence des sécrétions ovariennes, les cellules du trophoblaste sécrètent des enzymes qui permettent au blastocyste de pénétrer dans la muqueuse utérine épaisse et richement vascularisée en détruisant les cellules endométriales.
La sécrétion de progestérone par le corps jaune aide cette implantation à se maintenir.

La nidation est donc un phénomène complexe et un moment critique avec un risque d’échec important.
En effet, pour que l’implantation se réalise, il faut à la fois un embryon de bonne qualité (sans anomalie chromosomique), un équilibre hormonal satisfaisant et un endomètre de bonne qualité.
Le taux d’échec d’implantation naturel est probablement élevé, ce qui est vérifié en cas de fécondation in vitro lorsque les embryons obtenus in vitro sont transférés dans la cavité utérine.

Une fois la nidation effectuée, l’embryon poursuit sa division cellulaire, consolider son implantation, mêler ses cellules trophoblastiques (qui donneront le placenta) aux vaisseaux maternels sanguins et se maintenir durant les 9 mois de la grossesse.

L’hormone chorionique HCG commence à être sécrétée par les futures cellules placentaires dès le 9ème jour.
Sa détection à partir de la 2ème semaine de grossesse permet de faire les tests de grossesse.

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires *