Parc Mont-Royal

Histoire du Parc de Mont-Royal, Montréal

2005

Démolition de l’échangeur Parc/des Pins pour un boulevard urbain à un seul niveau.

Fusion des Amis et du Centre de la montagne.
Le nouvel organisme conserve le nom « Les amis de la montagne« .

Adoption officielle du décret d’arrondissement historique et naturel du Mont-Royal.
Le premier au Québec.

Création de la Table de concertation du Mont-Royal ayant pour mandat de conseiller la Ville sur la mise à jour du Plan de mise en valeur du mont Royal et sur la gestion de l’AHNMR.

Le 9 mars, le gouvernement du Québec déclare le Mont-Royal, arrondissement historique et naturel, en vertu de la Loi sur les biens culturels.
La protection s’étend sur 750 ha et est comprise à l’intérieur de 4 arrondissements et la Ville de Westmount.
Le périmètre de protection couvre les 3 sommets.
Cette mesure de contrôle régit les demandes de permis de construction, de démolition, de subdivision, de transformation, de réparation ou de modification de certains éléments d’un immeuble.

Le mont Royal est tout à la fois une forêt au-dessus de la ville, un site de rassemblement et de détente et un repère géographique incontournable.
Son patrimoine bâti, paysager, artistique, funéraire, commémoratif, archéologique et ethnographique lui confère une valeur inestimable.
De fait, le mont Royal a acquis une grande importance identitaire et emblématique non seulement pour Montréal, mais pour le Québec tout entier.

Pour toutes ces raisons, le gouvernement du Québec a décidé de déclarer le mont Royal arrondissement historique et naturel, en vertu de la Loi sur les biens culturels.
Ce double statut – historique et naturel – est unique au Québec.


À noter … À noter … À noter … À noter … À noter … À noter … À noter … À noter … À noter … À noter … À noter … À noter … À noter … À noter … À noter … À noter …

De 1992 à 2005, présente tout au long de l’évolution des paysages du Mont-Royal, la notion de « montagne derrière la ville » est mise en lumière et réglementée pour la première fois dans le plan d’urbanisme de la Ville de Montréal de 1992.

Ainsi, par la protection « des vues sur le Mont-Royal« , « des vues encadrées« , « des grandes perspectives » et de « la silhouette de la montagne« , on renoue avec la montagne comme fond de scène de la vie et de la culture montréalaise.
Alors que cette période est fortement marquée par des phases importantes d’expansion des campus universitaires à l’intérieur de leurs propriétés privées sur la montagne, des mesures musclées sont prises afin de protéger et mettre en valeur le Mont-Royal.

En effet, l’émergence du concept de « 3 sommets » met l’emphase sur la nature géologique même du Mont-Royal.
L’ensemble des sommets de la montagne est alors pris en considération dans la protection et la mise en valeur de ces environnements.
D’autre part, la valeur culturelle de la montagne est formulée.
Présente depuis l’établissement de la ville, cette valeur est désormais prise en compte formellement.


2007

Rénovation du pavillon du Lac-aux-Castors a été rénové tout en préservant son cachet original.

2009

Réaménagement de l’aire de jeux La Salamandre et inauguration du Sentier pour le droit des enfants à proximité du secteur du lac aux Castors.
La conceptualisation du projet a été confiée au Groupe Cardinal Hardy et la réalisation des travaux à l’entreprise Ventech.

Adoption par la Ville de Montréal du Plan de protection et de mise en valeur du Mont-Royal.

La création d’un parc sur le sommet nord de la montagne est annoncée par la Ville de Montréal, en partenariat avec l’Université de Montréal et le cimetière Notre-Dame-des-Neiges.

2010

Réalisation du premier tronçon du chemin de ceinture, chemin polyvalent permettant aux piétons et aux cyclistes de parcourir la montagne.

Réaménagement de l’entrée du parc sur la rue Peel et installation de la sculpture « Give Peace a Chance » à l’exemple de la sculpture du même nom dans Central Park à New York.

Donne une chance à la paix, Montréal

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires *