Promenade automnale au parc de la Yamaska

Quoi de mieux que d’aller se promener au parc dans les feuilles aux couleurs de l’automne !
À cette époque-ci de l’année, tout est tellement coloré, c’est magnifique.
Un bon petit pique-nique en perspective pour une journée idéale.

parcdelayamaskapanneau

Lien : Parc de la Yamaska @

Après des jours et des jours de pluie, voilà enfin le soleil qui réapparaît en ce jour d’Action de Grâces.


Un mot sur l’Action de Grâces au Canada …      Un mot sur l’Action de Grâces au Canada …      Un mot sur l’Action de Grâces au Canada …      Un mot sur l’Action de Grâces au Canada …      Un mot sur l’Action de Grâces au Canada …      Un mot sur l’Action de Grâces au Canada …      Un mot sur l’Action de Grâces au Canada …      Un mot sur l’Action de Grâces au Canada …      Un mot sur l’Action de Grâces au Canada …      Un mot sur l’Action de Grâces au Canada …
Les origines de l’Action de Grâces au Canada remontent à l’explorateur anglais Sir Martin Frobisher (1535-94), qui tentait de trouver le passage nordique vers l’Orient.
En 1578, il tient une cérémonie formelle, sur le territoire actuel de la province de Terre-Neuve-et-Labrador, afin de rendre « grâce » pour avoir survécu au long voyage.
Cette cérémonie est considérée comme la 1ère Action de Grâces canadienne, et la première à avoir eu lieu en Amérique du Nord.
Frobisher est subséquemment fait chevalier et son nom fut donné à la Baie de Frobisher, près de la mer du Labrador.

Jean Leon Gerome Ferris
À la même époque, des colons français, ayant traversé l’Océan Atlantique et s’étant installés au Canada avec l’explorateur Samuel de Champlain (1567-1635), organisent également de grandes fêtes pour rendre « grâce » à Dieu.
Ils forment même « l’Ordre de Bon Temps » et partagent volontiers leur nourriture avec leurs voisins autochtones.

Samuel de ChamplainMartin FrobisherEdouard VII

Avec la fin de la Guerre de Sept Ans en 1763 avec la cession de la Nouvelle-France à la Grande-Bretagne, les citoyens d’Halifax (Nouvelle-Écosse) tiennent une journée spéciale d’Action de Grâces.

Après la Révolution américaine (1775-83), les réfugiés américains qui étaient demeurés loyaux (les loyalistes) au Royaume-Uni sont exilés des États-Unis et s’installent au Canada.

Ils apportent avec eux les coutumes et traditions de l’Action de Grâces américaine, bien que, en tant que fête liturgique, l’Action de Grâces au Canada corresponde également à la fête de la moisson européenne ; les églises sont décorées de cornes d’abondance, de citrouilles, de maïs, de blé et d’autres produits de la récolte, des hymnes de moisson sont chantés le dimanche de l’Action de Grâces et les sermons sont tirés des histoires bibliques relatives à la fête de la moisson juive (la Souccot).
La première Action de Grâces au Canada après la confédération canadienne est un congé civil qui a lieu le 5 avril 1872 pour célébrer le rétablissement du Prince de Galles, le Roi Édouard VII (1841-1910), après une maladie grave.
Avant cette date, des jours d’Action de Grâces sont observés commençant en 1799 mais n’ont pas lieu chaque année.

À compter de 1879, le jour de l’Action de Grâces revient toutes les années mais est proclamé annuellement, la date pouvant changer d’une année à l’autre.
Le thème de la fête change également d’année en année afin de refléter un événement important.
Dans les premières années, c’était pour une moisson abondante et occasionnellement pour un anniversaire particulièrement important.
Après la Première Guerre mondiale, le Jour de l’Armistice et l’Action de Grâces sont tous 2 célébrés le lundi de la semaine du 11 novembre.
Dix ans plus tard, en 1931, les 2 journées deviennent des fêtes distinctes, et le Jour de l’Armistice devient le Jour du souvenir.

Parlement du Canada
Le 31 janvier 1957, le Parlement du Canada fixe la date au 2ème lundi d’octobre de manière permanente par une proclamation :

« Une journée pour rendre grâce au Dieu tout-puissant des bienfaits dont jouit le peuple du Canada…« 

Au Québec, la fête est peu célébrée.

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires *