Ponction amniotique ou amniocentèse

Buts de l’amniocentèse Définition de l’amniocentèse
Limites de l’amniocentèse Procédure de l’amniocentèse
Questions sur l’amniocentèse Risques de l’amniocentèse

Qu’est-ce que l’amniocentèse ?

Le sac amniotique est rempli de liquide dans lequel le bébé flotte et se déplace dans l’utérus.
Il amortit également les chocs et protège le fœtus des blessures, et permet de conserver une température constante dans l’utérus.

Procédure chirurgicale qui consiste à retirer, à l’aide d’une aiguille, un peu de liquide amniotique afin de procéder à l’analyse des cellules du fœtus flottant dans ce liquide.
Ainsi, les médecins peuvent observer l’état de santé ainsi que la maturité du fœtus et diagnostiquer d’éventuelles anomalies fœtales, par exemple en établissant un caryotype c’est-à-dire la carte des chromosomes contenus dans ses cellules afin de déterminer une malformation éventuelle du fœtus.

Lien : Liquide amniotique

Pourquoi faire une amniocentèse ?

Il est utilisé pour tenter de détecter une partie (seulement) des anomalies possibles du fœtus dont le dépistage de la trisomie 21 (ou syndrome de Down) chez les femmes enceintes, en principe âgées de 38 ans jusqu’à 41 ans.

Lien : Trisomie

Le prélèvement du liquide amniotique est effectué à environ 15 ou 16 semaines d’aménorrhée car :

  • Le nombre de cellules fœtales vivantes est suffisante pour réussir les cultures.
  • L’utérus est bien dégagé.
  • Le volume du liquide amniotique est suffisant.

Il peut être réalisé à la 13e semaine d’aménorrhée.

La ponction amniotique permet également de :

  • Révéler des données sur le code génétique des bébés.
  • Diagnostiquer un certain nombre de maladies génétiques et certaines maladies héréditaires du métabolisme ou certaines anomalies du système nerveux central.
  • Déterminer la maturité du fœtus, à préciser son sexe et à évaluer son état de santé général.

En discuter et s’informer avec le médecin avant la décision finale

Afin de prendre la décision de faire ou non l’amniocentèse, prendre le temps de discuter des points suivants avec le médecin :

  • L’information sur la maladie pour laquelle le test sera fait.
  • Le risque que présente le bébé d’être atteint de la maladie génétique suspectée.
  • L’information sur le test et sur ses résultats.
  • La fiabilité du test.
  • Le risque d’avoir un résultat indécis et de devoir être testée à nouveau.
  • Le risque de fausse-couche.
  • Le délai jusqu’à l’obtention des résultats.
  • Les options s’il s’avère que le bébé est atteint de la malade en question.
  • Combien cette expérience affectera émotionnellement la maman et son partenaire.

Déroulement de l’amniocentèse

Amniocentèse procédure

En milieu stérile

Tout d’abord, une échographie est réalisée, à l’hôpital, en milieu stérile, afin de visualiser la position du fœtus et du placenta.
La future maman n’a pas besoin d’être à jeun et le prélèvement ne nécessite aucune anesthésie.

attention Une précaution : si la maman est de rhésus négatif, elle aura une injection de sérum anti-rhésus (ou anti-D) pour éviter une incompatibilité sanguine avec son futur enfant (au cas où il serait de rhésus positif).

La ponction

La peau de l’abdomen en regard de l’utérus est nettoyée avec une solution antiseptique.
L’obstétricien, qui a lavé ses mains et mit des gants stériles, repère précisément la position de l’enfant, puis introduit une aiguille longue et très fine à travers la paroi abdominale (voie trans-abdominale), en dessous de l’ombilic (nombril).
Il aspire une petite quantité de liquide amniotique avec une seringue à travers la paroi de l’abdomen et de la cavité utérine pour obtenir quelques millilitres de liquide amniotique (20 cm³ du liquide dans lequel se trouve le bébé à l’intérieur de l’utérus de la mère), puis l’injecte dans un flacon stérile.
Ce prélèvement d’échantillon se fait sous surveillance échographique, sans anesthésie.
Après avoir prélevé ce liquide dans lequel flottent des cellules de l’enfant et de la mère, on isole et on met en culture celles du fœtus pendant 2 à 3 semaines, pour permettre leur multiplication, puis ou procède à leur observation au microscope.

attention Pour les femmes qui attendent des jumeaux ou des multiples, échantillonnage se fait dans chaque sac amniotique afin d’étudier chaque bébé.

Ponction amniotique

Précautions

  • Aviser le personnel si vous êtes allergique aux anesthésiques ou à toute autre substance ou médicament.
  • La future maman doit se reposer 24 heures, de préférence allongée et doit aussi éviter pendant une semaine de se fatiguer, de porter des charges lourdes et de faire de longues distances en voiture.
    Certains médecins, par mesure de précaution, prescrivent un arrêt de travail de 8 jours.

Résultats

Le laboratoire de cytogénétique spécialisé les communique au médecin environ 3 semaines plus tard.
En revanche, si le gynécologue n’a demandé qu’une recherche très ciblée sur une seule anomalie, la trisomie 21 par exemple, les résultats sont beaucoup plus rapides : 24 heures environ.

Lien : Trisomie 21

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires *