Prise de sang

Prises de sang

À de multiples reprises pendant la grossesse, le médecin réalise une prise de sang.

Celle-ci a différents objectifs :

Lors de la 1ère prise de sang, le médecin vérifie :

  • la formule sanguine de sa patiente (globules rouges, globules blancs, plaquettes)
  • le groupe sanguin
  • le facteur rhésus

Il recherche également différentes maladies pouvant être transmises au bébé comme :

  • l’hépatite B
  • l’herpès génital
  • la chlamydia
  • la syphilis
  • le SIDA

Si la patiente n’est pas immunisée contre la toxoplasmose ou le cytomégalovirus (CMV), son immunité sera régulièrement vérifiée.
Normalement, les femmes en âge de procréer sont protégées contre la rubéole en raison d’une vaccination systématique pendant l’enfance, la présence d’anticorps est cependant contrôlée en début de grossesse.

La glycémie est surveillée afin de dépister un éventuel diabète.

Aux environs de 15 semaines de grossesse, si la patiente a moins de 35 ans.

Un test sanguin (tri-test) est effectué permettant de calculer le facteur théorique de risque d’avoir un enfant atteint de trisomie 21 (mongolisme) ou présentant une malformation neurologique.

Lien : Trisomie

En cas de test anormal, une ponction amniotique est conseillée.

Lien : Ponction amniotique ou amniocentèse

Le tri-test estime simplement un facteur de risque, c’est-à-dire qu’il donnera une probabilité d’avoir un enfant présentant une malformation ou une trisomie 21.

Il donc possible d’avoir une ponction amniotique normale avec un tri-test anormal ou un nouveau-né trisomique alors que le tri-test donnait des valeurs « normales ».

Il existe d’autres moyens complémentaires pour dépister des fœtus trisomiques, dont l’échographie, mais cette méthode n’est pas non plus fiable à 100 %.

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires *